BESOIN D'UN DEVIS ?
CONTACTEZ-MOI

APPELEZ-MOI AU :
07.85.95.11.38

Les années et les kilomètres ont provoqué divers dysfonctionnements à cette belle BMW R90S, qui a besoin de soins. Cette moto, qui a fait plusieurs fois le tour du compteur, date de 1976. Si la partie mécanique a été refaite (moteur et transmission), diverses petites pannes se font remarquer : compteur kilométrique qui ne marche plus au niveau des rouleaux, commodo gauche qui ne commande plus le phare. J’en profiterai également pour lui faire une révision générale.

Un compteur qui se doit de compter !

J’attaque le démontage du tableau de bord en espérant pouvoir réparer le compteur complet sans avoir à le changer : celui-ci est onéreux, et n’est pas simple à trouver. Chez BMW, tout est bien fini, et on peut démonter sans crainte certaines parties car les éléments sont solides et bien assemblés. Le bloc est là, et si l’aiguille indique bien la vitesse, les kilomètre eux ne défilent plus : que ce soit totalisateur général ou le journalier. Je procède donc à l’ouverture par la face arrière. Ce n’est rien de compliqué à faire, il suffit juste d’être délicat !

Je désassemble les différents éléments. Ici, on peut voir le compteur et le renvoi d’angle de la prise d’entraînement. Voilà le responsable : le pignon gris en haut à gauche n’est plus entraîné par son axe et les rouleaux restent immobiles. Il va falloir démonter le tout pour y voir plus clair…

La solution est toute simple : marquer des stries sur l’axe à l’endroit où se trouvera le pignon pour un assemblage serré. Il ne reste plus qu’à remettre le pignon sur son axe avec un produit d’assemblage.

Et voilà ! Je vérifie que l’ensemble des rouleaux est bien entraîné, et ça fonctionne. Fort heureusement, je n’aurai pas à remplacer le compteur. Avant le remontage, j’en profite pour changer les ampoules d’éclairage compteur ainsi que celles de témoins. Celles-ci ont de l’âge, et autant le faire quand tout est ouvert.

Démontage du commodo

L’interrupteur jaune ne tient plus, et sa rotation ne permet plus l’allumage du phare. Ici, aussi j’espère pouvoir réparer sans avoir à changer le commodo entier.

Le commodo est ouvert : pas de pièce de cassée, c’est déjà ça ! Voilà le responsable de la panne : le circlip a sauté, donc le bouton ne tenait plus. La rondelle ressort s’est aplatie, ne faisant plus pression sur les contacts. Je vais remplacer le circlip, redonner du tonus à la rondelle ressort, et remonter le tout après avoir procédé à un bon nettoyage des contacts. Une fois que l’interrupteur est remonté sans jeu, on referme et il ne reste plus qu’à essayer !

Ces réparations étant faites, je vais poursuivre avec une petite révision générale. Celle-ci implique :

  • Les contrôles du jeu aux soupapes
  • Un réglage de l’allumage (ici pas d’électronique, un rupteur qui ne pose pas de soucis particuliers)
  • Le resserrage des roulements de direction ainsi que le remplacement de ceux de la roue avant ainsi que du pneu

Il ne reste plus qu’à effectuer les vidanges moteur/boîte/pont, ainsi qu’une purge du circuit de frein avant. Je termine par une synchronisation des carburateurs, opération à renouveler assez fréquemment sur ces motos où la commande des gaz s’effectue par deux longs câbles.

Write a comment:

*

Your email address will not be published.

cinq × 1 =

L’Atelier Bécane © 2020 - Tous droits réservés
  
Un site réalisé par Lauriane Girardeau